Gestion des effets secondaires

Nous avons dressé une liste des effets secondaires possibles associés au traitement de votre cancer du rein, de même que des stratégies que vous pouvez adopter en tant que patient afin d’essayer d’en limiter les effets.

Ces stratégies ne sont que des suggestions. Elles n’auront pas la même efficacité pour tous. Si une approche ne fonctionne pas pour vous, essayez-en une autre. Et n’oubliez pas que votre oncologue et votre infirmière en oncologie constituent vos meilleures  ressources.

Avisez votre oncologue ou votre infirmière aussitôt que vous remarquerez l’apparition d’effets secondaires liés à votre traitement. Une intervention précoce afin de diminuer les effets secondaires contribuera souvent à en atténuer la sévérité et permettra à votre médecin de continuer à vous administrer la dose complète de votre traitement sans aucune  interruption.

CONSEILS GÉNÉRAUX
Avant le début de votre traitement, il est recommandé de subir un examen dentaire approfondi et de compléter le travail dentaire que votre dentiste juge nécessaire.

Avant le début de votre traitement, constituez une trousse de soins contenant les articles suivants :

  • Boisson pour sportifs (Gatorade®, Powerade®);
  • Baume pour les lèvres à base d’eau ou d’aloès;
  • Crèmes pour les mains et les pieds (Aveeno®, Bag Balm®, Lubriderm®, Udder Cream®);
  • Nettoyant doux en pain Cetaphil® (produit doux, ne contenant pas de savon);
  • Lotion pour le corps (Aquafor®, Aveeno®, Curel®, Eucerin®);
  • Gel de douche non parfumé;
  • Brosse à dents à soies souples.

Tenez un journal de vos effets secondaires que vous apporterez à tous vos rendez-vous médicaux. Consignez-y les informations suivantes  :

  • La date et l’heure à laquelle un effet secondaire se fait sentir pour la première fois;
  • La sévérité de l’effet secondaire sur une échelle de 1 à 10;
  • La durée de l’effet secondaire;
  • Les stratégies que vous avez mises en œuvre afin de vous soulager des effets secondaires.


Dans le menu déroulant, on énumère les médicaments pouvant provoquer des effets secondaires. Il est possible que vous ne ressentiez pas ces effets secondaires et si vous les ressentez, leur sévérité peut grandement varier.

Diarrhée

 

SYMPTÔMES

  • Selles molles ou liquides, trois fois ou plus par jour.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS - QUE FAIRE ? 
  • Différents aliments peuvent provoquer de la diarrhée chez différentes personnes.
  • Prenez note des moments pendant lesquels vous souffrez de diarrhée ainsi que des aliments susceptibles de l’avoir provoquée et faites-en part à votre infirmière ou à votre médecin.
  • Buvez beaucoup de liquide, de 6 à 8 verres par jour (à l’exception des repas), mais seulement en petites quantités à la fois. Buvez à petites gorgées.
  • Il peut être préférable de consommer des boissons de soya ou des substituts de lait plutôt que du lait.
  • Vous pouvez essayer des « boissons pour sportifs » (ex. : Gatorade®, Powerade®) ou des bouillons.
  • Mangez souvent (5 à 6 fois par jour), mais en petites quantités à la fois.
  • Essayez de manger à toutes les 2 ou 3 heures.
  • Mangez votre nourriture à la température ambiante.
  • Essayez de suivre une diète faible en gras, en fibres et en produits laitiers (poulet, poisson, riz blanc, fruits et légumes cuits, compote de pommes et rôties).
  • La consommation de compotes de pommes, de bananes, de riz, de flocons d’avoine, de pommes de terre et de carottes peut augmenter la consistance des selles.
  • Essayez un régime antidiarrhéique ou le régime BRAT (banane, riz, compote de pommes, pain grillé).
  • Surveillez votre apport total de nourriture pour vous assurer que vous vous nourrissez suffisamment et que vous maintenez votre poids.
  • L’ajout de muscade aux aliments peut ralentir le mouvement de la nourriture dans les intestins.
  • Utilisez des agents gonflants (Benefiber®, Metamucil®) pour augmenter la consistance des selles.
  • Utilisez des bains de siège, des débarbouillettes jetables et des crèmes pour soulager les hémorroïdes au besoin.
  • Nettoyez la région autour de votre anus avec de l’eau tiède (avec ou sans savon doux) ou utilisez des lingettes pour bébé après chaque selle. Asséchez en tapotant, sans frotter.
  • Discutez de l’utilisation de lopéramide (Imodium) avec votre médecin (chez certains patients, l’utilisation de lopéramide 30 minutes avant les repas aide à prévenir la diarrhée).
STRATÉGIES DES PATIENTS - QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez de boire tout liquide pendant les repas et jusqu’à une heure après les repas.
  • Évitez la nourriture épicée, la nourriture à forte teneur en gras et en sucre, de même que les produits laitiers et les aliments à haute teneur en fibres.
  • Évitez les boissons contenant de la caféine, l’alcool et le tabac.
  • Évitez la nourriture et les boissons très chaudes ou très froides.
  • Évitez le lait et les produits laitiers.
  • Évitez les jus d’orange et de prune (rappel : vous devriez éviter le jus de pamplemousse en tout temps).
  • Évitez de manger des légumes crus.
  • Évitez la peau, les graines et la membrane des fruits et des légumes.
  • Consommez avec modération le maïs, le brocoli, les fèves, les pois, les légumes verts à feuilles, les prunes, les baies, les fruits séchés, les légumineuses et les lentilles.
  • Évitez les prunes, la rhubarbe et la papaye.
  • Évitez la gomme sans sucre et les friandises contenant du sorbitol (le sorbitol a un effet laxatif).
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Vous prescrire du lopéramide (Imodium), du diphénoxylate (Lomotil) ou de la cholestyramine.
  • Vous diriger vers un diététicien.

Malaises gastro-intestinaux

 

SYMPTÔMES
  • Brûlures d’estomac;
  • Éructations (rots);
  • Flatulences (gaz intestinaux);
  • Ballonnements;
  • Difficulté à avaler.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS - QUE FAIRE ?
  • Prenez des antiacides.
  • Consommez des produits contenant des bactéries acidophiles (certains yogourts et fromages).
STRATÉGIES DES PATIENTS - QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les aliments qui causent des gaz (par exemple : les fèves, les légumineuses, les légumes volumineux).
  • Évitez les boissons gazeuses.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Vous prescrire des médicaments pour aider à la régularité de votre système digestif.

Perte de cheveux ou de poils

 

 SYMPTÔMES
  • La chevelure s’amincit, les cheveux deviennent cassants ou tombent;
  • Certaines personnes peuvent connaître un changement de couleur des cheveux.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Portez des foulards, des chapeaux, une perruque ou une postiche.
  • Si vous avez une assurance-médicaments privée, il est possible qu’elle couvre le coût d’une perruque.
  • Portez un chapeau lorsqu’il fait froid, afin d’éviter de perdre de la chaleur par la tête.
  • Examinez votre cuir chevelu pour détecter la présence de rougeurs ou d’éruptions cutanées, de coups de soleil, d’égratignures ou de cloques.
  • Utilisez une taie d’oreiller de satin.
  • Brossez-vous les cheveux doucement.
  • Utilisez un shampoing au pH neutre.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • L’exposition au soleil.
  • Les températures élevées des séchoirs à cheveux.
  • Les fers à friser et à lisser.
  • La teinture pour les cheveux et les permanentes.
  • Les tresses.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils peuvent vous fournir une prescription pour une perruque si vous avez une assurance-médicaments.

Changements dans la perception du goût

 

SYMPTÔMES

  • Perception d’un goût amer en mangeant;
  • Perception d’un goût métallique ou chimique en mangeant;
  • Aversion pour certains aliments
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Utilisez une paille pour boire afin que le liquide atteigne l’arrière de votre bouche.
  • Privilégiez les boissons en bouteille plutôt qu’en cannette.
  • Utilisez des ustensiles en plastique, de même que des tasses et des assiettes de verre.
  • Mangez des fruits et légumes frais ou congelés.
  • Assaisonnez votre nourriture avec des saveurs acidulées.
  • Utilisez de nouvelles épices, des fines herbes, du sucre, du citron ou des condiments pour assaisonner votre  nourritures.
  • La nourriture froide ou congelée peut avoir meilleur goût que la nourriture chaude.
  • Essayez de faire mariner la viande (par exemple, avec des jus de fruits, des vins sucrés, de la vinaigrette ou des marinades en bouteille).
  • La nourriture froide ou à la température ambiante peut être plus facile à tolérer.
  • Substituez vos aliments. Si le goût d’un produit ne vous semble pas attirant, essayez de le remplacer par un autre (par exemple, remplacez le poulet par le bœuf).
  • Faites préparer votre nourriture par quelqu’un d’autre, afin de limiter votre exposition aux odeurs de  nourriture.
  • Avant les repas, rincez-vous la bouche avec du soda au gingembre (ginger ale).
  • Essayez aussi de brosser vos dents avant les repas.
  • Rincez-vous la bouche avec une solution de sel et de bicarbonate de sodium (½ cuillère à thé de sel + ½ cuillère à thé de bicarbonate de sodium dans une tasse d’eau).
  • Brossez-vous les dents souvent afin de garder votre bouche propre.
  • Les bonbons sans sucre à saveur de citron peuvent aider à faire passer le goût métallique.
  • Sucez des bonbons ou des menthes sans sucre.
  • Mâchez de la gomme à la menthe sans sucre.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les fruits et les légumes en conserve.
  • Évitez les dentifrices à saveur de menthe.
  • Évitez les aliments chauds.
  • Évitez de fumer.
  • Évitez les boissons en cannette.
  • Tenez-vous à l’écart des odeurs de nourriture.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire des suppléments de sulfate de zinc.

Mucosite

 

SYMPTÔMES

  • Bouche irritée et rougie;
  • Gorge irritée et rougie;
  • Plaies ouvertes dans la bouche, sur les gencives ou sur la langue;
  • Gencives irritées;
  • Difficulté à avaler ou à parler;
  • Salive plus épaisse ou augmentation de la sécrétion de mucus.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Brossez doucement vos dents après les repas et avant le coucher avec une brosse à soies très souples.
  • Vous pouvez utiliser une brosse à dents pour enfant.
  • Faites couler de l’eau chaude sur votre brosse à dents pour en assouplir les soies avant de l’utiliser.
  • Passez la soie dentaire doucement.
  • Utilisez des pâtes dentifrices non abrasives (pâtes dentifrices pour enfant ou pâte dentifrice Sensodyne®).
  • Utilisez les produits Biotene®.
  • Nettoyez vos prothèses dentaires tous les jours.
  • Enlevez vos prothèses dentaires pendant la nuit, de même qu’à plusieurs reprises durant la journée.
  • Rincez-vous souvent la bouche (rincer, gargariser et cracher) avec une solution de sel et de bicarbonate de sodium (½ cuillère à thé de sel  + ½ cuillère à thé de bicarbonate de sodium dans une tasse d’eau), surtout après les repas et avant le  coucher.
  • Brossez-vous les dents avec du bicarbonate de sodium si vos gencives saignent.
  • Utilisez une paille pour boire.
  • Mangez de la nourriture qui nécessite peu ou pas de mastication.
  • Mangez de la nourriture tiède ou froide.
  • Mangez de la nourriture moelleuse ou crémeuse telle que du yogourt, du pudding et de la crème glacée.
  • Prenez des gorgées d’eau ou d’autres liquides en mangeant, afin de garder votre bouche hydratée.
  • Inclinez votre tête vers l’arrière lorsque vous avalez, afin que la nourriture et la boisson atteignent le fond de votre bouche pour vous aider à avaler.
  • Asseyez-vous bien droit lorsque vous mangez ou buvez.
  • Utilisez un mélangeur pour réduire votre nourriture en purée.
  • Humidifiez la nourriture sèche avec du bouillon, des sauces, du lait, du beurre ou de la margarine.
  • Mangez fréquemment, de petites portions – chaque fois que vous avez faim.
  • Choisissez de la nourriture à haute teneur en calories et en protéines.
  • Sucer des glaçons ou des popsicles aux fruits peut aider.
  • Buvez de 8 à 12 tasses de liquide par jour.
  • Sucez ou mâchez des bonbons ou de la gomme sans sucre afin de garder votre bouche hydratée.
  • Gardez vos lèvres hydratées à l’aide d’un baume pour les lèvres à base d’eau ou d’aloès
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les rince-bouches à base d’alcool.
  • Évitez les pâtes dentifrices contenant des agents blanchissants.
  • Restreignez l’utilisation de la soie dentaire.
  • Ne portez pas vos prothèses dentaires si vous souffrez de sévères lésions de la bouche.
  • Évitez l’alcool, la caféine et la cigarette
  • Évitez les boissons acides, les boissons à saveur d’agrumes et les boissons gazeuses.
  • Évitez la nourriture acide, salée, épicée ou sèche.
  • Évitez la nourriture très chaude.
  • Évitez les aliments croustillants, ou ayant une texture rugueuse ou dure (par exemple, les craquelins, les croustilles, les croustilles tortilla, les pretzels, les légumes crus, les rôties).
  • N’utilisez pas de Vaseline® ou d’autres produits à base de pétrole pour humidifier vos lèvres.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire de l’Orabase® ou du Gelclair®.
  • Ils pourraient vous prescrire un cocktail « BMX » (solution contenant du Benadryl, du Maalox et de la Xylocaine).
  • Ils pourraient vous prescrire un anesthésique topique comme la lidocaïne, ou un « rince-bouche magique » (suspension composée de magnésium, d’hydroxyde d’aluminium, de diphenhydramide et de lidocaïne visqueuse à 2 %).
  • Ils pourraient vous prescrire du fluconazole (Diflucan) ou du clotrimazole (Canesten) s’il y a aussi présence d’infection fongique.
  • Ils pourraient vous prescrire des analgésiques (contre la douleur).

Fatigue

 

SYMPTÔMES

  • Sensation d’épuisement ou impression d’être complètement exténué;
  • Incapacité à se concentrer;
  • Sensation de lourdeur corporelle et difficulté à bouger.
CAUSES
  • Le cancer du rein lui-même;
  • Les aspects émotionnels d’être aux prises avec le cancer du rein;
  • La chirurgie pour le cancer du rein;
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Conservez votre énergie en établissant des priorités, en ralentissant vos activités et en déléguant le maximum.
  • Tirez parti de vos bonnes journées pour faire les activités qui doivent absolument être faites ou qui vous font plaisir et qui vous donnent un sentiment d’accomplissement.
  • Prenez des périodes de repos pendant la journée.
  • De petites siestes (de 30 à 45 minutes) peuvent vous aider, à condition qu’elles n’interfèrent pas avec votre nuit de sommeil.
  • Essayez de garder votre routine de sommeil habituelle.
  • Utilisez des techniques de relaxation, de massage, de yoga ou de méditation afin de gérer votre stress.
  • Essayez de conserver un horaire de travail et d’activités sociales aussi normal que possible.
  • Réénergisez-vous en faisant des activités que vous aimez.
  • Restez aussi actif que possible – pratiquer des activités tout au long de la journée procure un meilleur sommeil la nuit.
  • Augmentez votre activité physique graduellement. Faites de petites promenades ou des exercices légers.
  • Planifiez vos périodes d’exercice à des moments où vos réserves d’énergie sont à leur maximum.
  • Parlez à votre employeur de votre degré de fatigue et de l’éventuelle nécessité d’adaptations à votre horaire de travail.
  • Réservez les activités qui exigent votre concentration pour des moments où vous êtes bien reposé.
  • Prévenez votre famille et vos amis qu’il est possible que vous deviez annuler, en raison de fatigue extrême, des activités que vous aviez planifiées.
  • Limitez le nombre de visiteurs que vous accueillez et demandez-leur de vous appeler afin de prendre rendez-vous avant de vous rendre visite.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez de consommer de la caféine.
  • Évitez de conduire un véhicule ou de faire fonctionner de la machinerie lorsque vous vous sentez fatigué.
  • Évitez de prendre de longues siestes pendant la journée.
  • Évitez les boissons contenant de la caféine ou de l’alcool, de même que le tabac avant le coucher.
  • Évitez l’exercice intense avant le coucher.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient effectuer des tests pour éliminer d’autres causes de la fatigue, par exemple des problèmes de la thyroïde ou de l’anémie.
  • Ils pourraient essayer de réduire votre dose, de retarder le début de votre prochain traitement ou de modifier votre programme de traitement.

Réaction de la peau des mains et des pieds

 

SYMPTÔMES

  • Les symptômes peuvent se manifester sur les paumes des mains ou de la plante des pieds, ou les deux.

Symptômes légers à moyens :

  • Rougeurs;
  • Enflure;
  • Sensation de brûlure ou de  picotement;
  • Engourdissement;
  • Sensibilité (au toucher);
  • Éruption cutanée. 

Symptômes sévères

  • Peau craquelée, qui pèle ou qui  s’écaille;
  • Cloques ou ampoules, ulcères ou plaies;
  • Douleur intense;
  • Difficulté à marcher ou à vous servir de vos mains.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • L'Afinitor® (everolimus)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Envisagez de vous faire faire une manucure et une pédicure dans un salon esthétique de bonne réputation avant le commencement de votre traitement afin d’aider l’hydratation de vos mains et de vos pieds et pour faire enlever toutes les callosités.
  • Continuez à vous faire faire des manucures et des pédicures ou visitez un podiatre tout au long de votre traitement.
  • Diminuez l’exposition de vos mains et de vos pieds à l’eau chaude.
  • Prenez des bains et des douches à l’eau fraîche.
  • Asséchez votre peau en tapotant.
  • Utilisez des semelles intérieures coussinées ou des semelles coussins de gel.
  • Essayez de porter des chaussures bien aérées et qui ne sont pas trop serrées (comme des sandales).
  • Portez des pantoufles amples dans la maison.
  • Utilisez des gants de coton pour protéger vos mains et des chaussettes de coton pour protéger vos pieds.
  • Appliquez fréquemment et généreusement des crèmes sans parfum et contenant de la lanoline ou de l’urée (5 à 10 %) sur vos mains et vos pieds, surtout dans les replis de la peau, tout au long de la journée.
  • Voici quelques suggestions de crèmes : Bag Balm®, Udder Cream®, Aveeno® et Lubriderm®.
  • Appliquez les crèmes avec douceur.
  • Appliquez généreusement les crèmes sur vos mains et vos pieds avant le coucher et pendant la nuit portez des gants et des chaussons amples.
  • Appliquez des compresses d’eau froide ou des blocs réfrigérants sur vos pieds et vos mains. Ne pas appliquer plus de 15 à 20 minutes à la fois et recouvrez les blocs réfrigérants d’une serviette avant l’application. Vous pouvez aussi utiliser un sac de pois ou de maïs congelé parce qu’ils épousent bien la forme de vos pieds et de vos mains.
  • Faites tremper vos mains et vos pieds dans l’eau froide pendant 15 minutes, 3 ou 4 fois par jour.
  • Surélevez et maintenez vos pieds et vos mains dans une position élevée plusieurs fois par jour.
  • Consultez votre médecin avant de prendre de nouveaux médicaments ou des vitamines.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez de porter des gants en caoutchouc.
  • Évitez le frottement pour ne pas causer de friction à la surface de la peau.
  • Évitez l’exposition aux sources de chaleur comme le soleil ou les saunas.
  • Évitez les douches et les bains à l’eau chaude.
  • Évitez tout contact avec des produits contenant des produits chimiques corrosifs, tels que le détergent à lessive ou les produits de nettoyage.
  • Évitez les crèmes et les lotions contenant du parfum, de l’alcool ou de la glycérine.
  • Évitez les chaussures serrées.
  • Évitez les chaussettes ou les bas ajustés.
  • Évitez les bijoux ajustés.
  • Évitez les activités qui génèrent une tension sur les mains et les pieds, comme le jogging ou les longues promenades.
  • Évitez l’utilisation d’instruments ou d’outils qui exigent d’être maintenus fermement (par exemple, les couteaux, les outils de jardinage, les tournevis, les marteaux).
  • Évitez de percer les ampoules en raison du risque d’infection.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Corticostéroïdes oraux ou topiques.
  • Analgésiques.
  • Report du traitement.
  • Ajustement de la posologie ou du calendrier des traitements.
  • Vous diriger vers un dermatologue ou un podiatre.

Éruptions cutanées et autres réactions

 

SYMPTÔMES

  • Rougeur de la peau;
  • Peau sèche;
  • Sensation de chaleur ou de brûlure sur la  peau;
  • Démangeaisons;
  • Perte de poils;
  • Sensibilité des ongles.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Appliquez de la crème solaire (avec un FPS d’au moins 30) chaque fois que vous sortez. Réappliquez au moins toutes les 2 heures. La crème devrait contenir du dioxyde de titane ou de l’oxyde de zinc. Utilisez  une quantité suffisante d’écran solaire.
  • Portez un chapeau à large bord lorsque vous êtes à l’extérieur.
  • Portez des vêtements de coton amples.
  • Utilisez un savon doux et non parfumé (par exemple, Cetaphil®).
  • Prenez des douches à l’eau tiède.
  • Appliquez généreusement et fréquemment sur votre peau de la  lotion hydratante non parfumée et hypoallergénique, surtout après votre douche (dans les 15 minutes) et avant le coucher (par exemple, Utterly Soft®, Eucerin® ou Aveeno®).
  • Si votre peau est très sèche, utilisez des lotions à base d’urée.
  • Les shampoings antipelliculaires sont efficaces pour les démangeaisons du cuir chevelu.
  • Les lotions à base d’avoine colloïdale ou les préparations pour le bain contenant de la farine d’avoine (Aveeno®) peuvent être efficaces.
  • Du fond de teint peut être appliqué en toute sécurité (Cover FX®).
  • Utilisez un humidificateur et maintenez votre domicile à une température fraîche.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les douches à l’eau chaude.
  • Évitez de vous exposer au soleil pendant les heures d’ensoleillement maximum (de 11h à 15h).
  • Évitez les salons de bronzage.
  • Évitez de vous gratter.
  • Ne pincez pas vos boutons.
  • Évitez les produits contre l’acné.
  • N’utilisez pas de savons antibactériens.
  • Évitez les produits parfumés à base d’alcools.
  • Évitez les produits contenant de l’alcool, du peroxyde de dibenzoyle, des rétinoïdes ou de l’acide  salicylique.
  • Évitez le rasage des zones affectées de la peau.
  • Évitez les piscines à l’eau chlorée et les jacuzzis ou les spas.
  • Évitez les détergents à lessive très parfumés.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Crèmes médicamenteuses topiques comme Elidel, des gels contenant du tacrolimus, de la clindamycine ou des corticostéroïdes.
  • Antibiotiques tétracycline.
  • Prednisone
  • Peuvent vous suggérer des crèmes à base de camphre pour les démangeaisons et la peau sèche.
  • Peuvent prescrire des antihistaminiques si les démangeaisons représentent un problème majeur.
  • Vous diriger vers un spécialiste.

Peau sèche et démangeaisons

 

SYMPTÔMES

  • Peau sèche et desquamation;
  • Démangeaisons de la peau et du cuir chevelu.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Lavez-vous à l’eau tiède.
  • Utilisez des gels douche, de préférence non parfumés.
  • Utilisez un nettoyant pour le visage doux (par exemple, Cetaphil®).
  • Appliquez généreusement de la crème ou de la lotion pour la peau immédiatement après le bain ou la douche.
  • Utilisez des lotions avec des formulations anti-démangeaison (Aveeno®, Udderly Smooth®, Gold Bond®).
  • Utilisez des crèmes ou des lotions contenant de l’aloès ou de la diméthicone (Curel®, Aveeno®, Eucerin®, Aquafor®).
  • Utilisez des shampooings et des revitalisants antipelliculaires.
  • Utilisez un shampooing antipelliculaire comme nettoyant pour le corps afin de réduire les démangeaisons.
  • Utilisez un déodorant non allergène si vous devenez sensible à votre déodorant habituel.
  • Utilisez un rasoir électrique.
  • Appliquez de la crème solaire avec un FPS d’au moins 30.
  • Protégez votre peau du froid et de la chaleur extrêmes.
  • Portez des gants lorsque la température est froide.
  • Buvez de 8 à 10 verres de liquide par jour.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les produits contenant des déodorants et des parfums.
  • Évitez les bains et les douches à l’eau chaude.
  • Évitez de vous raser avec des rasoirs droits (ou rasoirs à manche).
  • Évitez les vêtements à tissus irritants (par exemple, la laine).
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Vous prescrire de la méthylprednisolone.
  • Vous diriger vers un dermatologue.

Changements des ongles

 

SYMPTÔMES

  • Ongles fragiles;
  • Ongles qui cassent ou qui se soulèvent;
  • Apparition de stries sur les ongles.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Appliquez de la crème sur les cuticules avant le coucher.
  • Portez des gants en caoutchouc pour effectuer les tâches ménagères.
  • Hydratez vos mains.
  • Gardez vos ongles courts.
  • Faites tremper vos ongles dans de l’huile (par exemple, huile végétale ou huile d’olive).
  • Massez quotidiennement vos ongles avec de l’huile végétale ou de l’huile d’olive.
  • Vous pouvez aussi utiliser de l’huile de théier ou du Bag Balm®.
  • Gardez vos ongles propres et protégés s’ils cassent ou se soulèvent.
  • Signalez immédiatement tout signe d’infection de l’ongle (rougeur, enflure, sensation de chaleur) à votre oncologue ou à votre infirmière.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez de couper vos cuticules.
  • Ne pas utiliser d’ongles artificiels ou d’ongles en gel.

Perte d’appétit (anorexie)

 

CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Prenez des repas légers, de 5 à 6 fois par jour.
  • Choisissez des aliments contenant le plus de calories par portion.
  • Essayez de manger quelques bouchées, même si vous n’avez pas faim.
  • Buvez des boissons à haute teneur en calories (jus de fruits, lait, chocolat chaud, lait frappés, smoothies, boissons déjeuners instantanés, Ovaltine®) entre les repas.
  • Vous pouvez essayer des boissons nutritionnelles commerciales, par exemple Boost® ou Ensure®.
  • Ajoutez des sauces, du beurre, du fromage et de la crème à vos aliments afin d’augmenter la valeur calorique.
  • Choisissez des collations riches en calories (comme le beurre d’arachide, le fromage, la crème glacée, les puddings, le yogourt, le fromage cottage, les œufs, les noix, les mélanges du randonneur, les céréales et les barres de céréales).
  • Prenez fréquemment des collations tout au long de la journée.
  • Apportez des collations avec vous afin de pouvoir grignoter quand vous le désirez.
  • Gardez votre nourriture préférée à portée de main pour prendre des collations facilement.
  • Essayez de nouveaux aliments et de nouvelles boissons. Les nouvelles saveurs sont parfois plus attrayantes.
  • Pensez à votre repas lorsque votre appétit est à son meilleur et faites- en le repas principal de la journée.
  • Mangez des aliments à texture molle et à teneur élevée en calories.
  • Mangez en premier la nourriture la plus nutritive avant les autres aliments.
  • Essayez de faire de l’activité physique avant les repas.
  • Prenez vos repas en compagnie de votre famille et de vos amis.
  • Demandez de l’aide à vos proches pour préparer les repas et faire l’épicerie.
  • Consommez les aliments à la température ambiante afin de contrôler les odeurs et de diminuer le goût.
  • Buvez des liquides de 30 à 60 minutes avant ou après les repas.
  • Essayez des approches alternatives (par exemple, l’aromathérapie, la massothérapie, la méditation, la  musicothérapie).
  • Prenez vos médicaments antidouleur au moins 30 à 60 minutes avant les repas.
  • Créez un cadre agréable pour le moment des repas (par exemple, en faisant jouer de la musique d’ambiance).
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les aliments faibles en gras.
  • Évitez les aliments pour les régimes amincissants.
  • Évitez la nourriture épicée et la friture
  • Évitez la vue ou l’odeur de la nourriture.
  • Limitez votre apport en fluides au moment des repas.
  • Évitez les aliments à base de calories vides.
  • Évitez les produits du tabac.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire de l’acétate de mégestrol (Megace), des médicaments à base de stéroïdes, ou de la métoclopramide (Maxeran).
  • Ils pourraient vous diriger vers un diététiste.

Constipation

 

SYMPTÔMES

  • Aller à la selle moins de trois fois par semaine;
  • Les selles sont dures, sèches, de petite taille et l’évacuation est difficile ou douloureuse.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Augmentez votre apport de liquides chauds, surtout le matin.
  • Maintenez un apport de liquides quotidien d’au moins huit portions de huit onces (les boissons contenant de la caféine ne comptent pas dans cette quantité).
  • Augmentez votre consommation de fibres alimentaires, dont les grains entiers, les fruits et les légumes.
  • Choisissez des aliments qui sont des laxatifs naturels (par exemple, des prunes, de la papaye, de la rhubarbe).
  • Essayez d’être plus actif et faites de l’exercice quotidiennement.
  • Allez à la selle quotidiennement et de façon régulière, de préférence après le déjeuner
  • Adressez-vous à votre équipe de soins avant de recourir à des laxatifs en vente libre, à des laxatifs émollients ou à des lavements.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez le chocolat, le fromage, les œufs, le bœuf, les aliments gras et la friture.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire des laxatifs émollients (docusate sodique, connu sous le nom de Colace) et un laxatif (des sennosides, connus sous le nom de Senokot).
  • Ils pourraient vous suggérer d’ajouter du psyllium à votre régime alimentaire.

Toux avec ou sans difficulté à respirer

 

CAUSES

  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Adoptez une position penchée vers l’avant.
  • Respirez avec la technique de respiration à lèvres pincées.
  • Essayez les techniques de relaxation ou la méditation.
  • Essayez de vous distraire.
  • Soulevez votre tête à l’aide d’oreillers supplémentaires lorsque vous êtes au lit.
  • Priorisez vos activités afin de conserver votre énergie.
  • Asseyez-vous devant un ventilateur de circulation.
  • Abaissez légèrement les températures ambiantes.
  • Ouvrez une fenêtre.
  • Utilisez un vaporisateur à air froid ou un humidificateur pour garder l’air de la pièce humide.
  • Si vous éprouvez un essoufflement important ou soudain (c.-à-d. un changement significatif comparativement à vos symptômes habituels), demandez de l’assistance médicale immédiatement.
  • Pour les patients qui prennent du Torisel (temsirolimus) ou de l’Afinitor (évérolimus), la toux peut être le symptôme d’un problème médical grave. Vous devez en informer votre médecin immédiatement.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les zones enfumées.
  • Évitez les poils et squames d’animaux.
  • Évitez de sortir lors des journées chaudes et humides ou extrêmement froides.
  • Ne portez pas de vêtements serrés, surtout au niveau du cou et de la poitrine.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire des médicaments antitussifs.
  • Ils pourraient vous examiner pour vérifier si vous souffrez d’inflammation pulmonaire.

Bouche sèche

 

SYMPTÔMES

  • Sensation collante et sèche dans la bouche;
  • Sensation douloureuse ou de brûlure dans la bouche ou sur la langue;
  • Salive épaisse;
  • Lèvres gercées;
  • Fissures aux coins de la bouche;
  • Caries dentaires et gingivite.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Visitez votre dentiste au moins deux semaines avant le début du traitement.
  • Maintenez une bonne hygiène buccale au moins quatre fois par jour (après chaque repas et au coucher).
  • Utilisez une brosse à dents à soies souples trempée dans l’eau tiède.
  • Utilisez un dentifrice au fluor.
  • Rincez-vous la bouche et essuyez vos lèvres immédiatement après chaque repas.
  • Rincez et brossez votre dentier après chaque repas.
  • Gardez votre bouche hydratée en prenant fréquemment des gorgées d’eau.
  • Gardez de l’eau sur votre table de chevet et prenez des gorgées pendant la nuit.
  • Sucez des glaçons.
  • Utilisez une solution de sel et de bicarbonate de sodium pour vous rincer la bouche de 4 à 6 fois par jour (½ c. à thé de sel, ½ c. à thé de bicarbonate de sodium dissous dans 8 oz d’eau).
  • Appliquez fréquemment un baume pour les lèvres à base de lanoline ou d’aloès.
  • Utilisez de la salive artificielle ou des substituts salivaires.
  • Mâchez de la gomme sans sucre ou sucez des bonbons sans sucre.
  • Utilisez un humidificateur à vapeur froide, surtout pendant la nuit.
  • Buvez au moins 8 verres d’eau par jour. Gardez de l’eau à portée de la main en tout temps.
  • Mangez des aliments mous et humides, frais ou à la température ambiante.
  • Humidifiez les aliments secs avec des sauces, un bouillon ou du lait.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les boissons contenant beaucoup de sucre (boissons gazeuses, jus de fruits).
  • Évitez l’alcool, les boissons contenant de la caféine, les jus de fruits acides.
  • Évitez les bains de bouche contenant de l’alcool.
  • Évitez le tabac.
  • Évitez la nourriture acide ou épicée.
  • Évitez les aliments secs, durs ou à texture grossière.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire de la pilocarpine.

Maux de tête

 

SYMPTÔMES

  • Douleur ou inconfort à la tête.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Assurez-vous de dormir suffisamment.
  • Suivez un régime alimentaire nutritif et bien équilibré.
  • Utilisez des traitements complémentaires tels que la massothérapie, l’acupuncture, l’imagerie visuelle, les techniques de relaxation, le yoga et la méditation afin de diminuer votre niveau de stress.
  • Informez-vous auprès de votre équipe de soins au sujet de l’utilisation d’analgésiques en vente libre.
  • Les maux de tête peuvent être causés par une augmentation de la tension artérielle; vous devriez donc surveiller votre tension artérielle et signaler tout changement à votre médecin ou à votre infirmière.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les sources de lumière  intense.
  • Évitez l’exposition à des sons forts.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire un analgésique narcotique ou non narcotique.

Insomnie

 

SYMPTÔMES

  • Difficulté à vous endormir;
  • Réveil à plusieurs reprises pendant la nuit et impossibilité de vous rendormir;
  • Réveil tôt le matin et impossibilité de vous rendormir.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Fixez-vous une heure à laquelle vous coucher et vous lever.
  • Établissez une routine avant de vous coucher.
  • Prenez un bain chaud, lisez ou écoutez de la musique dans les heures précédant votre coucher.
  • Buvez un verre de lait chaud ou une tisane à la camomille avant de vous coucher.
  • Utilisez des techniques de relaxation comme le massage, le yoga ou la méditation.
  • Si vous êtes incapable de vous endormir, levez-vous, sortez de votre chambre à coucher et allez dans une autre pièce de la maison.
  • N’utilisez votre lit que pour dormir ou pour les activités sexuelles.
  • Gardez votre chambre à coucher sombre, tranquille, fraîche et confortable.
  • Limitez vos siestes à 30-45 minutes.
  • Soupez au moins 3 heures avant de vous coucher.
  • Terminez toute activité physique au moins 3 heures avant de vous coucher.
  • Discutez de l’utilisation de produits à base d’herbes médicinales ou de médicaments aidant au sommeil en vente libre avec les membres de votre équipe de soins avant de les utiliser.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez les siestes pendant la journée, si possible.
  • Ne pas faire de sieste après 15h.
  • Évitez la caféine après le dîner.
  • Ne vous couchez pas si vous avez faim.
  • Évitez de regarder la télévision dans votre chambre à coucher.
  • Évitez de consommer de l’alcool de 4 à 6 heures avant de vous coucher.
  • Évitez le tabac, surtout en soirée.
  • Évitez les repas copieux ou les mets épicés avant de vous coucher.
  • Évitez de regarder l’heure tout au long de la nuit.
  • Ne buvez pas trop de liquide pendant la soirée.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire des hypnotiques (somnifères).

Nausée ou vomissements

 

SYMPTÔMES

  • « Mal de cœur » ou sensation de « nausée » dans l’estomac;
  • « Vomissements » ou expulsion du contenu de votre estomac par la bouche.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Boire de 6 à 8 verres de liquide par jour.
  • Les liquides recommandés sont le bouillon, le Gatorade®, les jus de fruits, les Popsicles®, le soda, le soda au gingembre, la tisane de menthe poivrée, le thé au gingembre et le thé faible avec du miel. Vous pouvez aussi manger du Jello®.
  • Laissez le temps aux sodas de dégazer avant de les boire.
  • Sirotez lentement les liquides.
  • Les liquides frais peuvent être plus faciles à boire que les boissons chaudes ou très froides.
  • Mangez des aliments secs et insipides tels que des craquelins, des rôties, des céréales sèches, des bretzels, des grissini et des biscuits au gingembre.
  • Prenez fréquemment des repas légers (5 ou 6 par jour).
  • Grignotez du gingembre confit.
  • Asseyez-vous pour une durée de 1 à 2 heures après chaque repas.
  • Portez des vêtements amples.
  • Mettez une compresse humide froide sur votre front.
  • Rincez-vous la bouche tout au long de la journée, surtout avant et après avoir mangé, avec une solution contenant ¼ c. à thé de bicarbonate de sodium dilué dans 8 oz d’eau.
  • Envisagez l’acupuncture, la digitopuncture, l’imagerie mentale  dirigée, la musicothérapie et les techniques de relaxation musculaire.
  • Demandez à des membres de votre famille ou à des proches de préparer vos repas.
  • Sucez des menthes ou des bonbons pendant la journée
  • Gardez votre bouche propre; brossez vos dents au moins 2 fois par jour.
  • Prenez de lentes et profondes inspirations par la bouche lorsque vous sentez la nausée.
  • Distrayez-vous avec la télévision, la radio, des jeux ou de la musique.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez l’alcool et les boissons contenant de la caféine.
  • Évitez les aliments gras, frits ou épicés.
  • Évitez les desserts sucrés.
  • Évitez les jus de fruits ou de tomate acides.
  • Évitez de boire pendant les repas.
  • Évitez de faire des mouvements brusques.
  • Évitez les odeurs fortes ou déplaisantes.
  • Évitez de combiner des aliments chauds et froids dans un même repas.
  • Évitez de manger vos aliments préférés à ces moments-là, car vous risquez de ne plus les aimer par la suite.
  • Évitez de manger dans un environnement chaud et confiné.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire des antiémétiques (médicaments qui arrêtent les vomissements).
  • Ils pourraient essayer de réduire votre dose, retarder le début de votre prochain cycle ou changer votre horaire de traitement.

Œdème

 

SYMPTÔMES

  • Gonflement, enflure ou sensation de « lourdeur » aux extrémités;
  • Les vêtements, les chaussures, les bagues et les montres semblent plus serrés;
  • Diminution de la flexibilité des articulations des bras ou des  jambes;
  • Peau brillante qui paraît serrée ou raide;
  • Peau déformée lorsqu’on appuie dessus;
  • Gain ou perte de poids soudains.
CAUSES
  • Le Sutent® (sunitinib)
  • Le Nexavar® (sorafenib)
  • Le Torisel® (temsirolimus)
  • L'Afinitor® (everolimus)
  • Le Votrient® (pazopanib)
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE FAIRE ?
  • Diminuez la quantité de sel dans votre diète.
  • Élevez les régions affectées lorsque vous êtes assis ou couché.
  • Marchez ou augmentez votre activité physique pour aider à faire circuler les fluides dans votre système.
STRATÉGIES DES PATIENTS – QUE DOIS-JE ÉVITER ?
  • Évitez de rester débout pendant de longues périodes de temps.
  • Ne croisez pas les jambes lorsque vous vous asseyez.
STRATÉGIES QUE LES MÉDECINS POURRAIENT VOUS SUGGÉRER
  • Ils pourraient vous prescrire des diurétiques.
  • Ils pourraient vous recommander de porter des bas de contention.