1-866-598-7166

 

Projets de recherche financés par Cancer du rein Canada

RECHERCHES EN GÉNÉTIQUE

Une équipe multidisciplinaire dirigée par le Dr Raymond Kim, à Toronto, a mis au point un projet de recherche sur le séquençage intégratif des tumeurs germinales et héréditaires (Sequencing in Germline and Hereditary Tumours — INSIGHT). Ce projet fait appel à des techniques moléculaires modernes pour examiner l’information génomique chez les familles ayant un risque élevé de développer un cancer du rein. Le but du projet est d’acquérir de nouvelles connaissances sur les altérations ou les changements génétiques survenant dans le cancer du rein.

Le Dr Jan Rudzinski et des chercheurs du Département d’oncologie de l’Université de l’Alberta travaillent à comprendre le rôle de nouveaux gènes dans la métastase du cancer du rein. Le projet a pour but de mieux comprendre les gènes impliqués dans la métastase du cancer du rein afin d’élaborer de nouvelles thérapies permettant de désactiver ces gènes et d’entraver la propagation du cancer du rein.

Des généticiens médicaux de l’Université de Toronto ont dirigé un projet pilote visant à démontrer la nécessité et l’utilité d’intégrer les tests génétiques dans le dépistage du cancer du rein.

Research image

RECHERCHES SUR L’IMMUNOTHÉRAPIE, LES TRAITEMENTS CIBLÉS ET LE PRONOSTIC

Une équipe dirigée par le Dr Keith Lawson, réunissant des chercheurs des départements de chirurgie et de génétique moléculaire de l’Université de Toronto, se penche sur l’immunothérapie et sur la façon dont le système immunitaire du patient peut être utilisé pour combattre le cancer du rein.

Les travaux de recherche de la Dre Lucia Nappi, du Département des services urologiques de l’Université de la Colombie-Britannique, visent à identifier des biomarqueurs prédictifs de la réponse ou de la résistance au traitement ciblé et à l’immunothérapie visant le cancer du rein

Le Dr Shaan Dudani et une équipe de chercheurs de la Division d’oncologie de l’Université de Calgary travaillent à identifier de nouveaux biomarqueurs prédictifs. L’objectif est d’offrir un plan de traitement personnalisé aux patients chez qui le cancer s’est répandu, et d’augmenter les taux de survie.

Une équipe de chercheurs du Département d’immunothérapie du Centre de recherche de l’Université de Montréal, dirigée par le Dr Bertrand Routy, étudie les façons dont les bactéries intestinales peuvent influencer la réponse du patient à l’immunothérapie. Les constatations aideront les médecins à choisir des plans de traitement précis pour les patients.

Une équipe de chercheurs du University Health Network, à Toronto, se penche sur un projet de recherche qui modélise le paysage moléculaire du cancer du rein en vue de développer de nouvelles cibles médicamenteuses, et ce, par l’entremise de données obtenues à l’échelle unicellulaire et de la biotechnologie émergente. Le modèle est ensuite intégré au Programme de découverte de médicaments contre le cancer du rein au Canada.

Un groupe de recherche dirigé par la Dre Renu Jeyapala, de l’Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum de l’hôpital Mount Sinai de Toronto, étudie des biomarqueurs dans l’urine pour déterminer s’ils peuvent cibler des indicateurs de pronostic chez les patients aux prises avec de petites masses rénales.

RECHERCHES SUR LA CHIRURGIE ET LA RADIOTHÉRAPIE

Le Dr William Chu, radio-oncologue à l’Institut de recherche de Sunnybrook, évalue la qualité de vie des patients souffrant d’un cancer du rein inopérable traité au moyen d’une radiothérapie stéréotaxique corporelle (RTSC; en anglais: SBRT).

Le Dr Patrick Richard et son équipe de chercheurs du Département de chirurgie à l’Université de Sherbrooke observent, pendant une période prolongée, des patients atteints de kystes rénaux complexes. L’objectif est de réduire le surdiagnostic et le surtraitement des patients qui pourraient ne pas nécessiter une chirurgie.

Kidney Cancer Canada Surgery Generic

RECHERCHES SUR LA QUALITÉ DE VIE

Dans le cadre d’un projet-pilote, une équipe multidisciplinaire dirigée par la Dre Linda Trinh, physiologiste de l’exercice à l’Université de Toronto, étudie l’association entre la capacité cardiorespiratoire, l’activité physique et la fonction cognitive chez les patients atteints d’un cancer du rein métastatique. L’étude compte cent un participants et est d’une durée d’un an.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!