1-866-598-7166

Prise en charge chirurgicale

La chirurgie représente l’une des deux options thérapeutiques courantes (l’autre étant les médicaments) pour le cancer du rein, y compris le cancer du rein métastatique. On peut avoir recours à la chirurgie ouverte classique, ce qui nécessite une incision cutanée afin de retirer le rein et aux autres sites de métastases s’il y a lieu. La chirurgie laparoscopique, aussi appelée micromanipulation chirurgicale, constitue une option dans certains cas. À l’aide de cette technique, la chirurgie est réalisée grâce à de petites incisions à l’aide d’une caméra et de minces instruments. Une telle procédure comporte de nombreux avantages comparativement à la chirurgie traditionnelle : des séjours à l’hôpital de moindre durée, un rétablissement plus rapide, un inconfort postopératoire moins important ainsi que moins de cicatrices. Malheureusement, la laparoscopie n’est pas indiquée pour toutes les chirurgies de cancer du rein métastatique ou de stade localement avancé.

Lors d’une néphrectomie radicale, le chirurgien enlève complètement le rein. Les ganglions lymphatiques autour du rein sont aussi enlevés. Il s’agit de la chirurgie la plus couramment pratiquée pour le cancer du rein. La néphrectomie peut être ouverte (incision) ou effectuée par laparoscopie. Selon l’étendue de la tumeur et autres considérations, on a recours à la néphrectomie ouverte ou à la néphrectomie par laparoscopie.

Lors d’une néphrectomie partielle, le chirurgien retire uniquement la tumeur et le reste du rein est préservé. Il peut s’agir d’une néphrectomie partielle ouverte (incision) ou d’une néphrectomie partielle par laparoscopie. Selon l’étendue de la tumeur et autres considérations, on a recours à la néphrectomie partielle ouverte ou par laparoscopie.

L’avantage de recourir à une néphrectomie partielle plutôt que radicale (rein atteint entièrement enlevé) est la préservation de la fonction rénale. Il est fort important de préserver la fonction rénale le plus possible. La préservation d’une partie du rein atteint par la tumeur peut permettre de prévenir des complications liées à l’insuffisance rénale. La dialyse constitue la plus grave de ces complications. Malheureusement, une néphrectomie partielle ne peut pas être envisagée dans tous les cas. Enlever complètement le rein est souvent nécessaire lorsque les tumeurs sont de taille importante.

La lymphadénectomie est l’ablation chirurgicale des ganglions lymphatiques qui ont été atteints par le cancer; elle est habituellement pratiquée au moment de la néphrectomie.

Il existe deux techniques d’ablation tumorale, soit l’ablation par radiofréquence et la cryoablation. L’ablation tumorale se fait par intervention laparoscopique en introduisant un petit instrument dans le rein atteint d’une tumeur. L’ablation par radiofréquence a recours à une chaleur extrême pour brûler la tumeur et les tissus environnants, alors que la cryoablation utilise le froid extrême. Les deux procédures peuvent être réalisées au moyen d’un instrument inséré à travers la peau et permettant l’application de froid ou de chaleur; dans certains cas, la tumeur peut être traitée en positionnant l’instrument par laparoscopie. Les deux types de traitement sont utilisés pour traiter le cancer du rein s’étant propagé de son site d’origine aux tissus environnants. Par exemple, l’ablation par radiofréquence peut être employée pour traiter des métastases au foie. Aucune de ces techniques ne peut être utilisée pour traiter des tumeurs de taille importante, sans compter qu’elles ne sont pas aussi efficaces que la résection chirurgicale. L’ablation par radiofréquence et la cryoablation sont donc réservées au traitement des tumeurs relativement petites.

À QUOI POUVEZ-VOUS VOUS ATTENDRE APRÈS VOTRE CHIRURGIESURGERY

Comme c’est le cas pour tout type de chirurgie, certains risques et effets secondaires sont possibles tels un inconfort postopératoire, la fatigue et des faiblesses. Veillez à aborder les risques et effets secondaires éventuels relatifs à votre situation avec votre médecin avant la chirurgie.

 


RÉFÉRENCES:

Management of kidney cancer: Canadian Kidney Cancer Forum Consensus Update
Canadian Kidney Cancer Forum 2009

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!