De nouveaux projets de recherche canadiens tentent de bloquer la propagation du cancer du rein.

25 mai 2017

PAR RANJENA MALONI

Cancer du rein Canada subventionne à l’échelle du pays plusieurs projets de recherche dont le but est de stopper la propagation du cancer du rein et d’élaborer de nouveaux tests qui permettront aux médecins de déterminer quels médicaments seront efficaces pour un patient donné.

Un partenariat entre le Réseau canadien de recherche en cancer du rein, La fondation boursière de l’Association des urologues du Canada et Cancer du rein Canada a permis d’investir plus de 133 000 $ dans ces projets. Les subventions de recherche ont été attribuées lors du 8e Forum annuel canadien sur le cancer du rein; cet événement, organisé par le Réseau de recherche, rassemble médecins, infirmières et patients qui travaillent ensemble sur les moyens d’améliorer la vie des patients atteints de la maladie.

« Nous sommes ravis de participer à ce partenariat important dans le domaine de la recherche », dit Christine Collins, vice-présidente de Cancer du rein Canada, elle-même une patiente. « Ces projets vont optimiser le travail des médecins canadiens et nous permettre d’avancer dans la quête d’un traitement curatif. », ajoute-t-elle. 

 


EMPÊCHER LA PROPAGATION DU CANCER DU REIN 

 

Dr. Jan Rudzinski

Dr Jan Rudzinski accepte la bourse de recherche remise par Dr Michael Jewett (Réseau canadien de recherche en cancer du rein), Dr Ilias Cagiannos (La fondation boursière de l’Association des urologues canadiens) et Christine Collins (Cancer du rein Canada).

Une équipe de chercheurs du département d’oncologie de l’Université de l’Alberta examine le rôle que pourrait jouer une nouvelle série de gènes dans la métastatisation du cancer du rein. Le but du projet est de mieux cerner les gènes responsables, afin de permettre l’élaboration de nouveaux traitements qui seraient en mesure de les désactiver, ce qui bloquerait la progression du cancer du rein. 

 


FAIRE AVANCER LA QUÊTE D'UNE GUÉRISON

 

Dr. Keith Lawson Dre Lucia Nappi accepte la bourse de recherche remise par Dr Michael Jewett (Réseau canadien de recherche en cancer du rein), Dr Ilias Cagiannos (La fondation boursière de l’Association des urologues canadiens) et Christine Collins (Cancer du rein Canada).

Une équipe réunissant des chercheurs des départements de chirurgie et de génétique moléculaire de l’Université de Toronto étudie des médicaments utilisés en immunothérapie, une forme de traitement qui mobilise le système immunitaire d’un patient de façon à ce qu’il attaque le cancer du rein.

Or, bien que l’immunothérapie ait eu des effets curatifs remarquables chez certains patients, son utilisation est freinée par le développement de mécanismes de résistance chez plusieurs autres.

Les chercheurs espèrent établir une validation de principe de la thérapie élaborée lors des essais cliniques chez les patients atteints d’un cancer du rein métastatique. Cette thérapie pourrait alors devenir une nouvelle option de traitement pour les patients et améliorer les statistiques actuelles de survie. 

 

 

AMÉLIORER L'EFFICACITÉ DES MÉDICAMENTS

 

Dr. Lucia Nappi

Dre Lucia Nappi accepte la bourse de recherche remise par Dr Michael Jewett (Réseau canadien de recherche en cancer du rein), Dr Ilias Cagiannos (La fondation boursière de l’Association des urologues canadiens) et Christine Collins (Cancer du rein Canada).

Le troisième projet qui a reçu une subvention du partenariat est celui du département des sciences urologiques de l’Université de la Colombie-Britannique. Il a pour but d’identifier des biomarqueurs prédictifs de la réponse ou de la résistance aux thérapies ciblées et à l’immunothérapie chez les patients atteints d’un cancer du rein. Les chercheurs analysent l’ADN tumoral répandu par les cellules cancéreuses dans le système sanguin, dans le but de vérifier s’il existe une corrélation entre certaines anomalies spécifiques et la réponse au traitement. Si on découvre l’existence d’une forte corrélation, le séquençage génétique constituerait alors une méthode simple et non invasive de personnaliser le traitement des patients atteints d’un cancer du rein métastatique; les médecins pourraient alors offrir le bon médicament au bon patient, ce qui augmenterait ses chances d’en recevoir les bienfaits.

 

Ranjena Maloni est la directrice de projets du Réseau canadien de recherche en cancer du rein, un regroupement virtuel et inclusif de chercheurs qui travaillent à promouvoir la recherche en cancer du rein dans les différents sites cliniques au Canada. La mission du Réseau est de faire avancer les connaissances sur le cancer du rein et ses traitements. Cancer du rein Canada est membre fondateur et partenaire du Réseau canadien de recherche en cancer du rein.

.

Retour aux nouvelles
comments powered by Disqus